Un intérêt majeur pour les producteurs, les diffuseurs, les réalisateurs, … à travers les réseaux sociaux? Evidemment et de plus en plus… Mandaté par la production, le photographe de plateau est chargé de faire des photographies du film et de son tournage qui serviront à la promotion de l’œuvre comme les affiches et les images du dossier de presse.

La majorité des « photos de film » sont prises indépendamment du tournage des plans du film, permettant au photographe de plateau de prendre de nombreux clichés d’une même action.

Le making-of (photo ou vidéo) intéresse les gens qui aiment voir l’envers du décor. Alors n’hésitez pas à faire appel à mes services pour optimiser vos réseaux et donnez une plus grande visibilité à votre oeuvre.

Raymond Cauchetier, photographe de plateau, raconte que la célèbre photo de Jean-Paul Belmondo et Jean Seberg déambulant sur les Champs-Élysées dans le film À bout de souffle (Jean-Luc Godard1959, sorti en 1960), a été prise à l’écart du tournage : « Ce qui est bon pour le cinéma ne l’est pas toujours pour la photo. Pour la séquence des Champs-Élysées, j’ai préféré, et c’était une première, emmener les comédiens loin de la foule, en bas de l’avenue, pour rejouer la scène. Seuls les professionnels savent que cette photo, qui a fait le tour du monde, n’est pas une photo du film. »

« Je dois donner le plus grand nombre de directions possibles, le plus d’ouvertures possibles. Lorsque le film sera terminé et monté, il y aura peut-être une direction qui va prendre le dessus que l’on aurait pas forcément vue arriver et il faudra le matériel photographique pour illustrer cette direction lors de la promotion. » Roger Arpajou.

Ci dessous : exemple de photographie de plateau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *