OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ces photos ont été prises dans le cadre de mon ancien métier d’observateur en mer. Ce métier consiste à observer l’exploitation des ressources halieutiques en haute mer en vue de recueillir des données techniques et biologiques .

A l’époque je cherchais surtout à découvrir le monde, ce que j’ai fait (Côte d’Ivoire, Sénégal, Ile Maurice, Seychelles, …) . Et j’y voyais aussi l’occasion de faire des photos sur un sujet précis, un travail dur, au large, sur un bateau avec une dizaine de nationalités différentes. 

Je fonctionne toujours de la même manière, il faut toujours que l’oeil s’adapte, s’aiguise à des conditions très particulières (de lieu, de mouvement et de cultures). Le bateau bouge en permanence, pas un brossage de dents sans compenser l’équilibre pendant chaque séjour de 8 à 12 semaines en mer. 

Les retours à terres, navires cales pleines, de 80 à 120 tonnes de thons sont très attendus ; que ce soit par l’équipage, le capitaine, l’armement, les militaires ou les habitants des différents ports qui profitent toujours maigrement de la curée. A terre, le temps est compté, mais il est toujours possible de se motiver pour aller observer un peu la faune locale.

Cette expérience à forger mon expérience de photographe avec des conditions particulières, et un travail seul à l’autre bout du monde. Il est clair que le thème de la pêche au thon, qui fait parti des enjeux actuels de gestion me tient à coeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *